Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

INTRIGO : MORT D'UN AUTEUR, thriller haletant par le réalisateur des MILLÉNIUM 2 et 3

Posté par Cinéma Canal le 13 mai 2021
Ce thriller tordu du Suédois Daniel Alfredson est le premier volet d’une nouvelle trilogie de films basés sur l’œuvre de l’écrivain suédois Håkan Nesser. Mais si INTRIGO : MORT D'UN AUTEUR contient son lot de rebondissements pour tenir en haleine le spectateur, c’est un film très éloigné de l’univers des adaptations suédoises de MILLÉNIUM au cinéma.
Fiction ou réalité ?

Sorti en 2018, le film de Daniel Alfredson s’ouvre avec l’un de ses points forts : de magnifiques paysages d’une île grecque isolée. C’est ici et coupé du monde que vit l’auteur à succès désormais retraité Alex Henderson (Ben Kingsley). Ce dernier accueille dans sa demeure un apprenti-écrivain nommé David Moerk (Benno Fürmann), venu lui demander son avis sur son manuscrit, où il raconte l’histoire d’un homme trompé par sa femme Eva (Tuva Novotny) et qui tente de se venger en faisant passer son assassinat pour un accident (on ne vous dit pas comment) pendant leurs vacances dans les paysages idylliques des Alpes suisses. Problème : le corps de la femme en question est introuvable, et quelques années plus tard, son meurtrier de mari croit reconnaître le bruit caractéristique de sa toux dans un concert de musique classique diffusé à la radio, ce qui le conduit à se rendre dans la ville de l’enregistrement pour essayer de retrouver la trace de sa victime.

Il faut ajouter à cela que David enquête parallèlement sur une autre disparition mystérieuse, celle de l’écrivain à succès Germund Rein, qui l’a chargé en secret avant sa mort de traduire son dernier roman, pour une raison qu’il ignore. Mais entre la piste du suicide et celle de l’assassinat, David va de surprises en surprises. Enfin, pour ajouter une dernière couche à cette mise en abyme (on espère que vous suivez), Alex Henderson suspecte rapidement que cette histoire pourrait bien être autobiographique… En résumé, la frontière entre la fiction et la réalité ne cesse de se brouiller tout au long du film, et au gré des parallèles évidents que l’on peut dresser entre les différentes histoires.

Le retour du réalisateur de MILLÉNIUM 2 et 3

On l’a dit, Daniel Alfredson est loin d’être un inconnu. Après avoir connu un certain succès critique en Suède avec ses premiers films dans les années 1990, il est choisi pour succéder au danois Niels Arden Oplev, réalisateur du premier opus au cinéma de la saga suédoise MILLÉNIUM, adaptée de la célèbre trilogie littéraire de Stieg Larsson, et où l’actrice suédoise Noomi Rapace a explosé en incarnant l’héroïne féministe Lisbeth Salander. Daniel Alfredson travaillera donc avec elle sur les non moins sombres et violents MILLÉNIUM 2 : LA FILLE QUI REVAIT D'UN BIDON D'ESSENCE ET D'UNE ALLUMETTE (2009) et MILLÉNIUM 3 : LA REINE DANS LE PALAIS DES COURANTS D'AIR (2010), les deux derniers épisodes de la trilogie.

Ces films distribués à l’international lui permettent ensuite de tourner ses premiers projets en langue anglaise avec des acteurs anglo-saxons. C’est le cas dans KIDNAPPING MR. HEINEKEN (2015), qui comme son nom l’indique raconte l’enlèvement en 1983 du patron de la célèbre marque de bière néerlandaise, avec un certain Anthony Hopkins dans le rôle principal du kidnappé. On retrouve encore le vainqueur 2021 de l’Oscar du meilleur acteur pour THE FATHER (Florian Zeller, 2020) dans VIENS AVEC MOI (2016), le thriller suivant de Daniel Alfredson où Julia Stiles et Ray Liotta s'ajoutent au casting.

Le début d’une nouvelle trilogie

Alfredson a aussi prouvé avec MILLÉNIUM qu’il pouvait tourner plusieurs films en peu de temps, et c’est ce qu’il a fait avec la trilogie INTRIGO, puisqu’après la sortie de MORT D’UN AUTEUR en 2018, il a enchaîné avec INTRIGO: DEAR AGNES et INTRIGO: SAMARIA en 2019, deux suites elles aussi tirées de l’œuvre signée Håkan Nesser, mais avec des personnages différents, tout comme le casting. Elles auront fort à faire pour rivaliser avec celui de ce premier épisode, où l’on retrouve l’incontournable Ben Kingsley, oscarisé en 1982 pour son rôle principal dans GANDHI de Richard Attenborough, et qui réhausse ici toutes les scènes où il apparaît avec une facilité déconcertante.

Il en ferait presque oublier le rôle principal incarné par un acteur allemand bien connu des réalisateurs français, puisque Benno Fürmann a notamment joué dans la mini-série d'après le dernier scénario de François Truffaut, BELLE ÉPOQUE (1996), avant d’apparaître dans le JOYEUX NOËL de Christian Carion en 2005. Un CV nécessaire pour donner la réplique à Kingsley dans ce face à face qui réserve un ultime twist plus violent que la tonalité générale assez légère du film ne le laissait prévoir. Comme quoi, les polars scandinaves n’ont pas fini de nous surprendre.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram