Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Le duo Kervern/Delépine efface l'historique pour lancer la saison 2020-21 de l'émission

Posté par Cinéma Canal le 31 août 2020
Benoît Delépine et Gustave Kervern sont les premiers invités de la nouvelle saison des Rencontres de cinéma pour parler de leur 10e long-métrage, EFFACER L’HISTORIQUE. Du 28/08 au 02/09, ils sont également les Présidents du jury de l’édition 2020 du Festival du Film Francophone d’Angoulême, qui a projeté leur dernier film en ouverture. Comme quoi, ils sont sur tous les fronts !

Difficile pour Laurent Weil de garder son sérieux pour cette première émission face à Benoît Delépine et Gustave Kervern. Toujours aussi inséparables, ils font l’actualité en salles avec leur nouvelle réalisation, EFFACER L’HISTORIQUE. Tous les trois, ils discutent de l’écriture et du tournage de ce film, des gilets jaunes, des réseaux sociaux, mais aussi de leur parcours, de Groland et des Grolandais…

Ce drôle de duo n’est plus à présenter mais l’annonce de leur statut de Présidents du jury au Festival du film francophone d'Angoulême cette année méritait quand même un retour sur leur carrière cinématographique.

Rencontres de cinéma
"C’est assez autobiographique."

En compétition officielle à la Berlinale 2020, leur comédie EFFACER L’HISTORIQUE leur a permis d'obtenir l'Ours d’argent spécial pour le 70e anniversaire du festival. Déjà alors, le long-métrage s’annonçait prometteur !
Il met en scène Corinne Masiero, Blanche Gardin et Denis Podalydès et se concentre sur le quotidien de leurs personnages, malmenés par les réseaux sociaux et les nouvelles technologies. Ensemble, ils entrent en guerre contre les GAFA, ces géants du web. Cette critique est en fait née d’un constat qui part de leur propre vie, comme l’a expliqué Delépine :

 "Chaque jour, on se rendait compte qu’on était totalement dépassés par telle ou telle nouvelle technologie. (…) C’est tellement incroyable à notre âge de se retrouver aussi démunis. (…) On s’est dit qu’il y avait certainement une vraie matière à faire un film puisque toutes ces technologies qui sont censées nous faciliter la vie, en fait nous la complique, voire nous la bouffe."

EFFACER L’HISTORIQUE est donc une satire de la révolution technologique et de notre ère numérique. Leur film entre dans l’actualité et, en plus de ça, il s’en inspire. Le mouvement des gilets jaunes a influencé l’écriture même du scénario, au point qu'ils ont changé leur première version pour rattacher au mieux l’histoire à celui-ci. Et initialement, un seul personnage était au centre de la comédie.

"En faisant le scénario, il y a eu le mouvement des gilets jaunes qui est allé encore plus loin que ce qu’on avait prévu dans ce premier film.  (…) Donc on a fait une deuxième version du film où là, ce sont trois anciens gilets jaunes qui se sont d’ailleurs rencontrés au cours du mouvement, qui ont lié une forme d’amitié et qui partent sur un combat encore plus vaste, qui est celui des GAFA."

"Un spectateur de cinéma, il fait son film. Il choisit de regarder tel ou tel endroit de l’image, on ne lui impose pas. Et aucun spectateur ne voit le même film, c’est extraordinaire."

Une fois encore, Kervern et Delépine font réfléchir à travers le rire. C’est une recette qui marche depuis qu'ils l’ont adoptée. Mais en fait, toutes leurs réalisations ne sont ni totalement drôles, ni totalement tristes. Cet équilibre entre l’humour et l’émotionnel, ils en ont discuté dans l’émission :

- Laurent Weil : "Le film est très touchant. Je pense principalement au personnage de Blanche par exemple. On voit bien le malaise, ce qu’elle essaye de cacher. On voit bien cette espèce de comédie humaine mais ça, c’est propre à tous vos films. C’est un peu votre signature. C’est presque indépendant de vous, c’est-à-dire que c’est vraiment votre façon d’être. C’est ce que vous êtes profondément, l’humain ?"

- Gustave Kervern : "En fait, on dit que nos films sont tristes mais gais. C’est marrant parce que ce sont les indications qu’ont les acteurs. (…) C’est génial parce que sur certaines scènes, il y a des gens qui rigolent et d’autres qui sont émus. La même scène peut provoquer deux réactions."

"Si on fait du cinéma, c’est pour aller plus loin."

L’esprit des films signés Kervern/Delépine est similaire à celui de leur émission Groland (aujourd'hui Groland Le Zapoï), mais leurs longs métrages changent des sketchs qu’ils font pour le petit écran le reste de l’année, depuis 1992 sur CANAL+. Mais la communauté qu’ils ont créée autour de Groland n’est jamais loin dans leur parcours cinématographique. Les Grolandais leur ouvrent toutes les portes puisque, plus d’une fois, ils leur sont venus en aide. Y compris pendant le tournage d’EFFACER L’HISTORIQUE !

« A tous les niveaux socio-culturels, il y aura toujours un ou une Grolandaise qui sera là pour nous aider, ce qui est magnifique. »

 

Laurent Weil leur a aussi demandé si leur façon de faire du cinéma avait changé depuis ALTRAA (2004). La seule façon de le savoir est de voir en salles EFFACER L’HISTORIQUE et de regarder l’émission, disponible en replay sur CANAL+.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram