Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

Le Bureau des légendes, entre fiction, réalité et secret-défense

Si Le Bureau des légendes (qui revient le 6 avril pour la saison 5 sur CANAL+) colle autant que possible à la réalité, il reste une grande part de mystère, nous raconte le podcast Espion, une vie sous légende. À écouter dès maintenant.

Dans Le Bureau des légendes, la couleur de la moquette est fidèle à celle des vrais locaux de la DGSE. C’est ce qui s’appelle avoir le souci du détail.

Le QG des espions, que l’ont voit de l’extérieur dans la série, est bien celui du boulevard Mortier, dans le XXe arrondissement de Paris. Mais pas l’intérieur, bien sûr…

Le showrunner Éric Rochant et son chef décorateur ont pu le visiter (sans avoir le droit de prendre de photos), pour le reproduire ensuite à la Plaine-Saint-Denis. Le but : que le scénario, les décors, tout, soit le plus crédible possible.

Mission accomplie : Vanity Fair rapporte même que le réalisme est si poussé qu’un dirigeant de « la boîte », en visitant le plateau de tournage, s’est écrié : « Ce n’est pas la peine d’avoir fait trente minutes de moto pour se retrouver au même endroit. »

Ces dirigeants, le créateur de la série a voulu mieux les connaître, voir comment ils étaient habillés, parlaient, « se nourrir de leur humanité ».

Les acteurs aussi ont rencontré certains de leurs « homologues », comme Florence Loiret-Caille (Marie-Jeanne Duthilleul), qui s’est retrouvée face à son « double » dans la réalité. « J’avais besoin qu’une femme me dise : ‘C’est bon, c’est tout à fait crédible’ », raconte l’actrice.

Cependant, secret-défense oblige, les informations sensibles ont bien évidemment été jalousement gardées par la DGSE, qui a « le silence pour règle ».

« Le Bureau des légendes n’est pas un reportage », rappelle le journaliste Jean Guisnel dans le podcast. Même si Éric Rochant a, petit à petit, noué une relation de confiance avec les « services ».

Leurs techniques de communication, de filature ? On ne les connaîtra pas en détail. On ne sait d’ailleurs même pas comment s’appelle le vrai « bureau des légendes »…

Le showrunner et son équipe, qui ont effectué un minutieux travail de documentation, ont donc dû composer avec cette part de mystère.

« Je n’ai certainement pas tout inventé, explique le créateur. On a imaginé beaucoup de choses. On a lu. On a fait travailler notre bon sens et notre imagination, mais articulée autour de la rationalité. »

Et ça a bien marché : aujourd’hui, les agents sont fans de la série. Mais ils se font toujours dédicacer les affiches sous de faux noms…

SUR QUELLE PLATEFORME ÉCOUTER LE PODCAST ? :

🎧 ITUNES : can.al/apple/espion-une-vie-sous-legende
🎧 GOOGLE : can.al/google/espion-une-vie-sous-legende
🎧 SPOTIFY : can.al/spotifiy/espion-une-vie-sous-legende
🎧 myCANAL : can.al/mycanal/espion-une-vie-sous-legende