Aller au menuAller au contenu principalAller à la recherche

The Good Lord Bird : c'est quoi cette série historique avec Ethan Hawke ?

On vous en dit plus sur l’arrivée de la mini-série historique The Good Lord Bird, créée par Ethan Hawke et écrite par Mark Richard. Le drame à l’humour parfois glaçant prend l’abolition de l’esclavage aux Etats-Unis pour sujet et un activiste fou furieux pour personnage principal. On vous invite à plonger dans une intrigue explosive, où les prémices de la guerre de Sécession deviennent le décor des déambulations d’un duo pour le moins inattendu. À découvrir en janvier sur CANAL+
Posté par Servane Fournier le 20 octobre 2020
Un drôle d'oiseau en vedette

1859. The Good Lord Bird relate les aventures de John Brown, une personnalité très controversée aux Etats-Unis qui luttait ardemment contre l’esclavage, avec des méthodes bien à lui et pour le moins sanglantes. Il ira jusqu’à devenir un des déclencheurs de la guerre de Sécession dans un attentat qui lui coûtera finalement la vie. Qualifié par le président Abraham Lincoln lui-même de « fanatique », il est présenté dans la série comme un prédicateur fou, une sorte de chevalier divin complètement allumé bien décidé à prêcher sa bonne parole et à en découdre violemment avec les sudistes et autres partisans ennemis. 

Un duo explosif

Brillamment interprété par un Ethan Hawke survolté qui signe sans doute ici une des plus belles performances de sa carrière, John Brown est accompagné dans ses péripéties par un jeune garçon, Henri : un ancien esclave joué par Joshua Caleb Johnson que Brown appelle ‘Oignon’. C’est à travers ses yeux que l’histoire se raconte, un regard halluciné sur les agissements d’un protecteur à la gâchette facile qui, dans sa violente croisade tient plus que tout à défendre la cause des opprimés.  

L'Histoire avec un grand H

Dernière-née des producteurs de Get Out (Jordan Peele, 2017) et BlacKkKlansman (Spike Lee, 2018), la série est une combinaison irrévérencieuse d’Histoire et d’humour. Une satire qui n’est pas sans rappeler le film Django Unchained de Tarantino, où la violence et un subtil sens du comique s’accordent parfaitement. 

Mais au-delà de l’humour circonstanciel propre au personnage quasi-surréaliste de James Brown, la série invite également à faire le point sur cette page de l’histoire américaine encore mal connue du public français. Au cours de ces sept épisodes de soixante minutes, on plonge dans un climat pré-guerre civile américaine dans lequel resurgissent des personnages qui ont marqué l’Histoire.

On retrouve notamment Daveed Diggs, génial en interprète de Frederick Douglass, ancien esclave devenu orateur bien connu des livres d’Histoire. Personnage secondaire dans la série, on le découvre bien navré de constater que, malgré sa folie, sa bonne parole et ses pistolets fumants, James Brown ne parvient pas à convaincre les troupes requises de le suivre dans sa quête de justice…

The Good Lord Bird est à découvrir en janvier sur CANAL+