RESPECT, le biopic hommage à l'immense Aretha Franklin

Posté par Alexis Lebrun le 20 juillet 2022
Après avoir été retardé de longues années en attendant de trouver l’actrice idéale pour le rôle, le film consacré à la Reine de la Soul a finalement pu voir le jour l’an dernier grâce à Jennifer Hudson, dont la performance et la voix permettent à RESPECT (Liesl Tommy) de se classer dans le haut du panier des biopics musicaux.
Trois décennies dans la vie d’une légende

Lors de son décès en août 2018, Aretha Franklin a eu droit dans les hommages rendus aux superlatifs réservés aux plus grandes voix du vingtième siècle. On ne l’appelle pas « The Queen of Soul » pour rien : au-delà de son statut de légende de la musique, il s’agit d’une icone mondiale de la culture populaire. Autant dire que lorsque l’on souhaite adapter au cinéma la vie d’une telle personnalité si peu de temps après sa mort, la prudence est de mise et l’entreprise s’annonce difficile. Le scénario de RESPECT – co-écrit par Callie Khouri, oscarisée en 1991 pour le THELMA & LOUISE de Ridley Scott –, fait donc le choix de se concentrer sur les trente premières années de la vie d’Aretha Franklin, de sa naissance en 1942 à la sortie de son album live mythique, AMAZING GRACE (1972).

Cela donne déjà un film de près de deux heures trente, qui commence évidemment par rappeler que cette voix prodigieuse a été détectée dès le plus jeune âge, à l’époque où Aretha chantait dans l’église de son père pasteur C. L. Franklin (Forest Whitaker). La réalisatrice sud-africaine Liesl Tommy – dont c’est la premier film – revient aussi sur les débuts difficiles de l’artiste chez Columbia et son amitié avec Dinah Washington (Mary J. Blige), avant son ascension vers les sommets à partir de sa signature chez Atlantic en 1966, où elle enchaînera les tubes planétaires sous la houlette du producteur Jerry Wexler (Marc Maron), tout en devenant l’une des grandes voix des luttes sociales (droits civiques notamment) dans un pays alors en ébullition.

RESPECT est un peu plus sage s’agissant des épisodes traumatisants de la vie d’Aretha Franklin, mais il ne peut pas occulter les violences conjugales répétées que lui a fait subir Ted White (Marlon Wayans), son mari et manager pendant les années 1960. Cela étant, ce biopic assume son choix de vouloir surtout rendre hommage au répertoire musical inégalable de la Reine de la Soul, ce qu’il parvient à faire assez miraculeusement grâce à Jennifer Hudson.

Jennifer Hudson, le choix de la Reine

Dès les premières notes qu’elle fredonne dans le film, on comprend en effet pourquoi Aretha Franklin elle-même a décidé qu’elle l’incarnerait à l’écran (elle a été impliquée dans la préproduction du film avant sa mort). On raconte qu’elle a fait ce choix après avoir vu la prestation de l’actrice dans la comédie musicale DREAMGIRLS (Bill Condon, 2006), où elle jouait une membre des Supremes, un rôle pour lequel elle a remporté un Oscar.

On sait donc depuis un moment que Jennifer Hudson chante divinement bien, mais sa performance habitée dans RESPECT la place parmi les meilleures vues récemment, et elle aurait bien mérité une nomination aux Oscars cette année, puisque l’Académie raffole des biopics musicaux qui se multiplient à Hollywood ces deux dernières années, de Jonathan Larson (Andrew Garfield) à Ma Rainey (Viola Davis et Chadwick Boseman) sur Netflix en passant par Tammy Faye (Jessica Chastain) sur Disney+, ou Judy Garland (Renée Zellweger) et Billie Holiday (Andra Day) dans les salles.

Et s’il a fallu attendre longtemps pour voir le biopic sur Aretha Franklin se concrétiser, ses fans ont pu patienter en se délectant de ses caméos dans le cultissime THE BLUES BROTHERS (1980) et sa suite BLUES BROTHERS 2000 (1998), réalisés par John Landis. Il ne faut pas oublier non plus qu'Aretha a aussi été incarnée récemment avec beaucoup de talent par Cynthia Erivo dans la troisième saison de la série GENIUS (Suzan-Lori Parks, 2021) sur Disney+, mais le film de référence reste pour les fans le documentaire-concert AMAZING GRACE (2018), qui n’avait jamais pu sortir avant la mort de l’artiste, et pour lequel Sydney Pollack a filmé en 1972 l’enregistrement du célèbre album live évoqué plus haut. Personne ne peut rivaliser avec Aretha Franklin, mais Jennifer Hudson est pour l’instant celle qui rend le mieux hommage à son talent en l’interprétant. Et rien que pour ça, on dit RESPECT !

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram